• Esprit de l'arbre_2.wav

AVIOPHOBIE :

LA CRAINTE EXAGEREE DES AVIONS

 

1.   Introduction et étymologie

L’aviophobie ou peur irrationnelle de prendre l’avion, Qui n’a pas eu peur dans sa vie ? En réalité, nous avons tous eu peur de quelque chose, de quelqu’un, d’un évènement ou d’une situation. Car la peur est une réaction plus que normale. En être insensible reviendrait à être taxé d’anormal. Seulement, si cette peur est irrationnelle, excessive, sans fondement apparent, se transforme en une impressionnante panique, alors on la classerait en phobie.

La phobie, tirée du grec phobia qui signifie frayeur, peut atteindre les adultes comme les enfants, les femmes ou les hommes. Elle serait issue d’évènements et/ou des rapports enfouis dans l’inconscience qui, surgissent soudain sous forme de frayeur irrationnelle déclenchée par un objet lié directement ou indirectement à cet ancien évènement que celui qui en souffre ne s’en rappelle même plus le pourquoi.

Le suffixe, -phobie sert à créer des mots techniques définissant une crainte irraisonnée provoquée par une circonstance à priori sans danger. C’est parce qu’il n’y a pas de danger réel que la phobie diffère de la peur. Exemple, l’aviophobie est l’ensemble des mots avion et phobie,

La phobie surgit subitement de façon irrationnelle, souvent incontrôlable envers une situation ou un objet précis. Par exemple, la phobie des avions ou aviophobie ou encore aviatophobie. Généralement, ceux qui en souffrent refusent tout contact avec l’avion qui est l’élément déclencheur ou phobogène. Ou alors, ils emmènent avec lui quelque chose qui, selon lui, peuvent le rassurer (quelqu’un, un médicament, un objet) : la « contraphobie ».  Un médicament anxiolytique pourrait être une contraphobie d’un aviophobe, car il le rassure.

En psychothérapie, les phobies sont catégorisées dans le groupe des troubles anxieux. Pris en charge, on peut parfaitement en guérir.

La phobie peut être spécifique quand le phobogène est bien précis (ex. phobie des araignées). Elle est complexe, Quand il s’agit plutôt d’un ensemble de situations dites phobiques. Cette forme de phobie se manifeste généralement par une forte anxiété et un évitement des situations sociales qui pourraient induire à une grande détresse.

Selon les spécialistes, la frayeur de prendre l’avion serait en relation avec la perte de contrôle. Dans l’avion, on se fie alors au pilote, à son contrôle, on est à sa merci. Or certaines personnes refusent de placer leur sécurité personnelle entre les mains d’une autre personne, même si on reconnait que les pilotes d’avion sont strictement sélectionnés, que leur santé soit suivi de près… En quelques mots, ils sont plus que fiables et sécures.

Gros plan sur l'aviophobie sur Psychodio.com

Aviophobie sur psychodio.com, comprendre et traiter !

2.   De quel type de phobie s’agit-il ?

Nous avons originellement peur de l’avion parce que nous sommes des espèces terrestres qui marchent, sans ailes ni les apprêts pour voler. Voler n’est pas de notre ressort. Aussi, quand nous avons l’impression de ne pas avoir les pieds sur terre, telle qu’il est lors d’un vol, notre cerveau perçoit cela comme un phénomène anormal qu’une peur primitive envahit le cerveau reptilien. Puis, la partie du cerveau qui raisonne est comme anesthésiée qu’elle a la sensation de perdre tout le contrôle. Alors, aucun raisonnement, ni argument ne peut influer sur cette peur et la phobie s’installe.

Souvent, la peur de l’avion s’amplifie quand on devient parent. En effet, en étant parents, nous avons obligation de protéger nos enfants. Et, nos soucis ne sont plus seulement focalisés sur nous-mêmes, mais également sur notre bébé. Alors, nous nous éloignons de tout ce qui peut compromettre cela, tel qu’un vol qui aurait été inconsciemment enregistré comme non rassurant.

Nous sommes ici en face d’une phobie déclenchée par l’avion ou plus exactement la peur de mourir dans un crash aérien. La source de ces troubles pourrait être une mauvaise expérience en vol, une volonté de vouloir tout contrôler, les actualités relatant des crashes ou des détournements d’avion qui ont été internalisées par le patient.

Il faut en effet reconnaitre que les accidents d’avion, même s’ils sont rares, sont graves et vraiment spectaculaires. Peu de passagers en sont rescapés ! De quoi nourrir des fantasmes morbides. Par ailleurs, beaucoup ignorent le fonctionnement de l’appareil, que tout bruit relativement anormal ou toute émotion grave sur le visage du personnel navigant deviennent suspects. Alors, des pensées morbides commencent à surgir, la panique s’installe et le corps commence à trembler ou à être trempé de sueur, le cœur s’emballe et la vision devient de moins en moins nette. En outre, les films catastrophiques et les médias donnent des images terribles qui sont encore amplifiées par l’imagination.

  1. Est-elle répandue ? Ou particulière ?

Selon les statistiques avancées par les compagnies aériennes, un passager sur trois avoue être inquiet en prenant l’avion, surtout lors du décollage et de l’atterrissage. 10 à 40% des voyageurs acceptent qu’ils sont vraiment anxieux et 1% reconnait être atteint de forte frayeur au point de refuser de manger, de boire, de se déplacer, voire de parler en plein vol.

Cette phobie touche toutes les catégories sociales, les hommes comme les femmes, les adultes ainsi que les enfants. Ainsi, 23% des voyageurs d’affaires sont atteints d’anxiété en vol, et d’après l’Organisation de l’aviation civile internationale, 40 % des adultes en font une véritable phobie. Environ 75% des gens ont peur des turbulences, des perturbations atmosphériques, des failles techniques possibles … bref des accidents d’avion même si l’avion fait partie des moyens de transport le plus sécure à ce jour.

En effet en 2016, selon l’IATA, plus de 3,7 milliards de personnes ont pris l’avion. On n’en constaté que 16 accidents d’avion causant la mort de 303 personnes. De plus, le taux de morbidité au cours d’un trajet en avion a diminué de 1 sur 138 000 en 1970 à 1 sur 3 675 000 en 2015.

4.   Les handicaps de cette phobie

Le 1er handicap constaté est la peur. Cette peur est un vrai problème quand on aime voyager. Cette peur a plusieurs degrés, allant du stress de manquer son avion jusqu’à la panique au moment de monter à bord. En fait, cette frayeur peut se baser sur le sentiment que l’avion ne soit pas un lieu sûr. Les statistiques rassurantes, les images apaisantes, … rien ne peut y faire, le cerveau est convaincu que l’avion est un endroit dangereux.

Cette angoisse peut se transformer en un véritable handicap sur le plan professionnel quand les missions à l’étranger vous obligent à prendre l’avion. Ou quand cela réduit inévitablement votre probabilité de trouver un emploi décent en rapport à vos compétences. Il l’est également du point de vue personnel, quand on devrait vaincre la distance en un temps imparti pour une évacuation sanitaire par exemple. Ou tout simplement, pour apprécier des vacances exotiques bien méritées.

Il y a également lieu de constater que les aviophobes sont très susceptibles par rapport à certains discours qu’ils jugent insupportables à écouter, qu’ils peuvent casser une ambiance festive par des comportements agressifs ou rancuniers. Par exemple, raconter avec statistique en appui que l’avion est un moyen de transport sécure, ne peut pas véritablement effacer une peur irrationnelle. Et des discussions tournant autour peuvent aboutir à un clash ! Que du coup, certains sujets deviennent tabous pour éviter les frictions sociales.

L'aviophobie sur Psychodio.com

L’aviophobie sur Psychodio.com, comprendre et traiter.

5.   Caractéristiques de cette phobie, son développement dans l’évolution de notre société…

Manifestations de la peur

Les manifestations de cette phobie peuvent apparaitre au moment de la montée dans l’avion, pendant le décollage ou l’atterrissage, et même durant le vol. Ainsi, ne serait-ce qu’évoquer l’idée de prendre un vol et déjà des réactions de panique sont visibles chez certains aviophobes. Il y en a qui angoisse au moment de la réservation des billets, certains anticipent cette peur plusieurs jours à l’avance.

Avant le départ, ils deviennent mal à l’aise. Dans l’avion, ils paniquent, ils sont paralysés et ont peur de mourir. Ils font une fixation sur les bruits, ils deviennent irascibles et belliqueux à cause de leur peur des turbulences ou des conditions météorologiques. Le fait d’être assis ou inactif durant de longues heures, les rend tendus ou affectés par des tremblements ou une transpiration.

Les manifestations psychologiques sont l’anxiété, la nervosité, le stress, la détresse. Certains vont même jusqu’à avoir envie de pleurer. Tandis que les formes physiques sont caractérisées par des étourdissements, des sueurs froides, des problèmes gastro-intestinaux, une raideur musculaire, une accélération du rythme cardiaque, des difficultés respiratoires, de l’hyperventilation, des maux de tête des sensations de vertige ou nauséeuses, des acouphènes…

Les aviophobes se présentent sous cinq principaux profils : le terrien, le décideur, l’anxieux, le spatiophobe, le traumatisé. Ainsi, à chaque profil sa thérapie.

Les Cinq profils principaux

  • Le terrien trouve anormal le fait de voler, d’être trop éloigné du sol.
  • Le décideur a l’habitude de tout maitriser dans son travail comme dans sa vie quotidienne. En avion il devient misérable, il ne gère plus. Et cela le rend aviophobe.
  • L’anxieux s’image que le pire est là ! le crash n’est pas loin.
  • Le spatiophobe ou l’agoraphobe a du mal à supporter l’espace clos dans lequel il se sent prisonnier, ou l’espace grand ouvert, quand il regarde à travers le hublot.
  • Le traumatisé a été marqué par un événement, en lien avec l’avion ou pas. Puis une réminiscence peut surgir plus tard à cause d’une analogie dans les éléments qui se déchaînent.

6.   Des recherches sur le sujet

BOUCHARD S. and al. Thérapie par réalité virtuelle. Nouvelles méthodes

https://www.inequilibra.ch/nouvelles-methodes/therapie-par-realite-virtuelle

Cette étude a pour but d’évaluer l’efficacité d’un traitement d’exposition virtuelle (TRV) pour la phobie spécifique des hauteurs (acrophobie). De même, elle fait soulever des hypothèses sur le mécanisme d’efficacité d’un tel type de thérapie.

36 patients (17 hommes et 19 femmes) ont été inclus dans cette étude : 18 dans le groupe TRV et 18 dans le groupe TCC ou thérapie cognitivo-comportementale. La thérapie par réalité virtuelle a comporté 12 séances hebdomadaires en individuel, de 45 minutes. La thérapie cognitivo-comportementale de groupe en a fait 12 séances hebdomadaires de 2 heures. Les patients ont été évalués avant et après traitement.

Les résultats suivants ont été relevés : les 2 groupes de traitement ont eu une amélioration clinique importante. Suivant l’Échelle de Liebowitz, à partir du critère principal d’évaluation, les patients du groupe TRV, pourtant au départ plus anxieux socialement, ont même montré une plus importante diminution de leur score d’anxiété sociale que les patients du groupe TCC. L’amélioration apparaît aussi cliniquement comparable pour les deux groupes en ce qui concerne les autres critères d’évaluation.

Dr Charlie Cungy. « L’alliance thérapeutique »

https://tcc.apprendre-la-psychologie.fr/catalogue/livres-sur-les-tcc/l-alliance-therapeutique.html

C’est un ouvrage de référence en matière de thérapie comportementale et cognitive ou TCC. L’ouvrage expose pratiquement des méthodes essentielles dans différents contextes d’intervention comme les diverses consultations qu’elles soient individuelles, de couple, familiales, des groupes, avec un autre professionnel ou un bénévole. Des exemples cliniques agrémentés d’exercices pratiques illustrent l’ouvrage. Des méthodes d’autoévaluation du thérapeute sont également proposées.

Psychodio.com, tout sur l'aviophobie.

L’aviophobie sur Psychodio.com. pour mieux comprendre.

7.   Quel lien avec d’autres phobies

L’aviophobie n’est pas seulement la peur d’un accident d’avion. Elle peut également avoir comme origine la claustrophobie, la peur du vide ou la panique de perdre tout contrôle.  Ainsi, s’il n’a qu’un tiers des gens qui ont peur d’un accident, plus de la moitié a du mal à accepter l’idée d’être enfermé dans un avion. Leur frayeur les envahit et ils ont peur de ne plus se contrôler. Leur imagination va jusqu’à les entrainer à penser qu’ils vont avoir un comportement perturbateur alors qu’ils s’efforcent désespérément de « s’échapper », ou qu’ils ne vont littéralement pas survivre de cette peur.  Ce qui nous amène à conclure que ce n’est pas vraiment la peur de l’avion qui gêne plus les gens mais plutôt des phobies tout autour.

En effet, claustrophobie et agoraphobie, émetophobie (peur de vomir), altophobie (peur d’être en hauteur), peur de la vitesse, des microbes… plusieurs phobies, qui n’ont pas de liens directs avec l’avion, sont parfois éprouvées par l’aviophobe qu’il a vraiment du mal à prendre l’avion.

 

8.   Les différentes approches pour traiter cette phobie

Il faut commencer par choisir de voyager avec une compagnie aérienne fiable. Le site de la commission européenne du transport à la section sécurité aérienne y a dressé une liste noire des compagnies.

 

Rassurer notre cerveau en appliquant la méthode des 4R. C’est une façon d’employer nos propres ressources pour apaiser notre cerveau émotionnel : nous ne sommes pas en danger !

 

Décider de Réagir pour ne pas tomber dans la spirale de l’anxiété qui conduit inéluctablement vers la panique. Il faudrait créer un choc du genre un pincement  énergique de la peau. La douleur fait réagir instantanément et permet de refuser : « Dire Non à la panique ».

Le second R ou Réguler concerne la respiration. Une lente respiration abdominale méthodique met notre corps en mode relaxation.

Le troisième R, pour Relaxer ses muscles aura pour effet de rassurer notre cerveau émotionnel et de nous relaxer davantage.

Et le quatrième R, ou Remémorer des souvenirs agréables, sert à maintenir l’état de sérénité retrouvée grâce aux autres R.

La relaxation. La méthode est une solution pratique pour aider l’aviophobe à maitriser le stress instantané et pour qu’il soit moins anxieux. Une répétition d’inspiration lente par le nez et d’expiration douce par la bouche aide à gérer l’anxiété. Il conviendrait également de limiter la consommation d’alcool, café ou thé avant le vol pour éviter les excitations inutiles.

Des mesures éducatives comme les stages et les séminaires planifiés par les compagnies aériennes, peuvent également aider à dominer cette phobie. Apprendre à mieux connaitre l’avion et ses connexes, les situations en vol, le pilotage de l’appareil vont permettre de diminuer les frayeurs, sinon à ne pas les redoubler. En effet, une des raisons de l’aviophobie serait la peur de l’inconnu.

La psychothérapie est une aide formidable pour dominer la peur comme pour l’affronter. Parmi cette méthode thérapeutique, une mention singulière est adressée à la thérapie cognitivo-comportementale ou TCC, dans la mesure où elle permet de percevoir, de comprendre et de transformer les pensées qui engendrent cette panique de l’avion. Par la suite, elle aide le sujet à produire des pensées positives et des comportements différents.

Un traitement pharmacologique peut également être préconisé. Des antidépresseurs ou des anxiolytiques seront prescrits pour minimiser les symptômes liés à l’anxiété. Mais ce traitement ne peut pas soigner durablement l’aviophobie.

L’hypnothérapie serait le plus approprié des traitements de l’aviophobie puisqu’elle permet le traitement de multiples phobies à la fois, or l’aviophobie est souvent liée à d’autres phobies – claustrophobie, agoraphobie, … -. De plus, l’hypnose médicale fait un travail efficace sur l’inconscient du patient pour l’aider à affronter la panique et anxiété, la dépression et la mauvaise estime de soi.

L'aviophobie sur Psychodio.com.

L’aviophobie sur Psychodio.com. comprendre et traiter.

9.   Des programmes, des méthodes sur le marché pour guérir cette phobie

Des solutions technologiques

Une nouvelle application Iphone développée par un pilote russe offre de rassurer les aviophobes pendant le vol. L’application se base le fait que la peur est issue de l’ignorance. L’application utilise des capteurs du portable (accéléromètre, GPS, micro…) pour détecter les turbulences, les mouvements de l’avion et autres bruits inquiétants qu’il analyse à partir du plan de vol et de la météo, préalablement consignés, afin d’expliquer en temps réel au passager ce qui est en train de se passer.  Une application complète coûte 19,99 euros.

Cette technique est un grand pas pour traiter de manière interactive les aviophobes. Cependant, même si le programme est révolutionnaire, il ne peut en aucun cas remplacer une hypnothérapie, qui lui va à la source des troubles pour apporter la solution durable à vos phobies.

Thérapie alternative : Coaching pour l’anxiété

Faire appel à un coach professionnel pour vous appuyer dans votre démarche de lutte contre votre peur de l’avion est également une approche classique pour lutter contre les phobies. La plupart du temps, le coach vous enseignera des exercices de respiration, des techniques de désensibilisation pour accepter d’abord cette peur, ensuite pour s’en détacher et enfin, il vous apprendra à restructurer votre pensée pour que la peur s’estompe petit à petit.

Le stage « APPRIVOISER L’AVION »

Pour aider les clients réels et potentiels à vaincre leur peur de l’avion, les compagnies aériennes proposent un stage d’une journée. La séance se compose de trois parties : une rencontre avec un psychologue pour vous permettre de bien comprendre votre stress et son origine – une formation théorique pour mieux connaitre l’avion, et pratique sur un simulateur pour appliquer vos nouvelles connaissances afin de commencer l’apprivoisement de la « bête ». Après la pratique, une réunion avec l’équipage et un sophrologue vous aide à faire le point sur la séance – et enfin, un suivi personnalisé ainsi qu’un ouvrage spécialisé pour vaincre votre phobie vous sont dédiés pour vous accompagner lors de vos futurs vols.

Des astuces pour vous rassurer

Pour une bonne condition de vol, les astuces suivantes peuvent vous rassurer :

  • Pour moins ressentir les turbulences, réservez votre siège au niveau des ailes
  • Arriver à l’aéroport en avance pour moins ressentir le stress
  • S’habiller amples et confortables
  • Prévoir des divertissements : jeu, musique, … pour éviter de laisser l’esprit vagabondé
  • Boire un litre d’eau et se lever pour marcher toutes les 5heures pour éviter la déshydratation et le sentiment de malaise
  • Prévenir le personnel de bord de votre phobie
aviophobie sur psychodio.com

Traitement de l’aviophobie avec psychodio.com

L’hypnose

L’origine de l’aviophobie pourrait être d’éventuels traumatismes durant l’enfance. Certes, le terrain n’est pas pareil pour tous, il y en a qui ont un caractère peureux et une personnalité anxieuse, d’autres sont plus téméraires, expansifs et optimistes, que le nombre de séances et les méthodes appliquées varieraient plus ou moins en fonction. Quoi qu’il en soit, l’hypnose vous plongera dans un état intermédiaire entre la veille et le sommeil, un état cotonneux où l’impact des agents stressants diminuerait pour que l’hypnothérapeute puisse faire un travail efficace. Ainsi, il dénouera les nœuds qui vous retiennent pour vous libérer des tensions qui vous répriment, mais aussi des phobies qui vous oppriment.

De toutes les solutions antécédentes, notre préférence va vers l’hypnose dans la mesure où ces autres programmes se contentent vous faire apprivoiser l’avion et d’atténuer la peur d’un hypothétique accident. Alors que l’hypnose travaille pour déraciner la source de la panique et restructure votre pensée pour vous libérer définitivement de votre phobie.

Avec la solution technologique, le risque d’addiction à l’appareil n’est pas à exclure. De plus, comme il a été décrit antérieurement, ce n’est pas tellement la peur de l’accident de l’avion qui domine l’aviophobe mais les phobies connexes ; les techniques et méthodes avancées préalablement ne pourraient pas toujours répondre à l’attente du patient. A ce jour, l’hypnose a les caractéristiques multiples et souples pour vaincre plusieurs phobies à la fois.

Il va de soi que l’hypnose doit être pratiquée par un hypnothérapeute professionnel. Les séances prétraitements vous permettront de définir le nombre de séances nécessaires pour lever la phobie. N’allez pas chez n’importe quel quidam venu, vous en seriez pour vos frais.

C’est pour éviter de tomber dans ce genre de situation que Lionel MAILLARD – hypnothérapeute spécialiste des addictions et des troubles du comportement alimentaire (TCA) et président des Centre d’Hypnose Anti-Tabac C.H.A.T en collaboration avec des hypnothérapeutes confirmés – a instauré la  plateforme d’audio thérapeutique Psychodio.com. Une gamme d’outils indispensables d’accompagnement et de traitement de  diverses phobies est mise à disposition sur la  plateforme innovante et ludique www.psychodio.com. Le portal est un vrai centre d’échanges et de ressources pour tous ceux qui ont un réel besoin de soutien pour venir à bout à leurs phobies. Vous pouvez également y trouver des professionnels pour s’intéresser à votre cas si vous désirez des compléments par rapport aux outils audio psychodio.

  1. Les séances audio « psychodio » (www.psychodio.com) qui sont des outils incontournables dans l’accompagnement et le traitement de cette phobie peuvent vous aider à gérer le stress et l’agitation avant et pendant la panique. L’audio psychodio va aider votre esprit à accéder à un état de relaxation profonde et complètedans une atmosphère détendue. Le tout a pour effet de vous désensibiliser de votre frayeur et de vous donner une réponse plus rationnelle et cohérence face à votre phobogène. La plateforme psychodio met à disposition outils conçus par des pros pour vous appuyer dans votre cheminement de lutte contre votre phobie.

 

De plus, la séance audio psychodio, que vous pouvez télécharger après commande, pourra vous apprendre quelques techniques d’autohypnose pour devancer d’éventuelles situations effrayantes. En outre, des hypnothérapeutes confirmés sont à votre écoute pour vos questionnements. D’ailleurs, en ce moment, les thérapeutes de la plateforme Psychodio.com travaillent d’arrache-pied pour créer un programme complet de traitement de l’aviophobie. Cet outil  audio psychodio sera prochainement disponible.

L’accompagnement et le traitement du stress, des phobies à distance mais avec un sentiment de proximité deviennent possibles grâce à ces outils de dispositif « audio », et/ou d’un programme complet, disponibles en quelques clics. Les appuis nécessaires à votre cheminement vers le changement durable recherché est à votre portée de main. En effet, après que vous ayez choisi la séance qui vous convient et payez votre achat, un e-mail de psychodio vous parviendra et vous donnera le lien pour le téléchargement de votre séance en MP3. Les thérapeutes psychodio sont également à votre disposition pour vos diverses questions.

Lionel MAILLARD.

Comments.

Currently there are no comments related to this article. You have a special honor to be the first commenter. Thanks!

Leave a Reply.

* Your email address will not be published.
You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

6 + 6 =