HYPOCHONDRIE – Peur d’être malade

9,00

Durée : 40 mns

Thérapeute : Lionel MAILLARD

Compare
Catégorie :

Description

Tout le monde prend soin de sa santé, de « peur » de tomber malade. Mais pour certaines personnes, la peur de la maladie est tellement excessive, qu’on parle alors d’hypochondrie.

Qu’est-ce que l’hypochondrie ?

L’hypochondrie est une peur excessive d’être malade. En réalité, la personne hypocondriaque s’imagine toutes sortes de maladies. Et c’est ainsi qu’au moindre petit symptôme, elle est convaincue qu’il s’agit d’une grave maladie. Elle consulte alors médecin sur médecin, effectue tous les examens « possibles », et n’est confortée que temporairement (parfois même jamais), jusqu’à ce qu’une nouvelle crise surgisse.

A Noter :
– Si les maladies sont imaginaires, l’anxiété de la personne hypochondriaque est bien réelle, d’où la nécessité d’un « réel traitement ».
– L’hypochondrie est à différencier de la nosophobie, qui est la peur excessive d’attraper des maladies.

Qu’est-ce qui est à l’origine de l’hypocondrie ?

L’hypochondrie touche surtout les sujets à tempérament anxieux. Souvent, elle est en lien avec la crainte du vieillissement, et notamment de la mort. Son déclenchement n’est pas toujours décelé, mais cela peut par exemple faire suite à une maladie grave (comme le cancer) d’un proche.
Ce qui est certain, c’est que la dépression est un facteur vraiment aggravant de l’hypochondrie. En effet, certaines personnes à la fois hypocondriaques et dépressives peuvent parfois « se persuader » que tout leur organisme est en train de se détruire. Et la personne ne « retrouve la raison » qu’une fois sortie de l’état dépressif.

Le traitement de l’hypocondrie

Pour remédier à l’hypocondrie, il y a notamment les psychothérapies. Tout d’abord, la thérapie cognitive et comportementale aide la personne hypocondriaque à accepter le fait que tout le monde peut tomber malade et que de toute façon, la mort est inévitable. La « confrontation à la réalité doit se faire progressivement. Il y a également l’approche psychanalytique, permettant notamment de déceler l’origine de la phobie.
Si besoin, c’est à la phytothérapie qu’il est recommandé de faire appel pour combattre l’anxiété. En effet, les médicaments psychotropes ne conviennent généralement pas aux personnes hypochondriaques du fait qu’ils peuvent présenter des effets secondaires, que ces dernières n’acceptent pas. Sinon, il y a également les différentes techniques de relaxation qui permettent de gérer efficacement le stress.