MUSOPHOBIE – Peur des souries et des rats

9,00

Durée : 40 mns

Thérapeute : Lionel MAILLARD

Compare
Catégorie :

Description

Si certaines personnes ont une peur injustifiée des chiens, des chats ou encore des abeilles, d’autres ont une crainte excessive des souris, on parle alors de musophobie.
Les manifestations de la musophobie :

La musophobie se définit par la peur irraisonnée des souris, des rats, et parfois aussi d’autres rongeurs. Chez certains musophobes, la crainte concerne une partie seulement du rongeur, mais pour la plupart, c’est l’ensemble de l’animal qui représente le danger. Dans des cas de musophobie plus intense, les crises de panique surgissent à la simple pensée d’une souris ou d’un rat. Il arrive même que des musophobes craignent tout ce qui représente l’objet de leur peur, comme les jouets par exemple.
Sinon, comme pour la grande majorité des phobies, les crises de panique liées à la musophobie se traduisent par des tremblements, de grosses sueurs, des crises de larmes, une accélération du rythme cardiaque, tout cela pouvant aller jusqu’à la perte de connaissance, ou à une paralysie temporaire.
Les « difficultés » liées à la musophobie :

Certains sujets musophobes, de peur de se faire surprendre par un rongeur, peuvent procéder à des fouilles des différents recoins d’un endroit où ils vont s’installer, ne serait-ce qu’un petit instant. Et comme pour les autres phobies, d’autre personne vont opter pour l’évitement. C’est ainsi qu’ils éviteront tous les endroits susceptibles d’y avoir des rats, des souris ou d’autres rongeurs, à l’exemple de la campagne. Il arrive même qu’un musophobe n’ose s’asseoir sur le banc d’un parc, de peur qu’un rongeur passe par-dessous. Or, l’évitement ne fait qu’amplifier la phobie, la peur devenant de plus en plus grande, les endroits à éviter deviennent de plus en plus nombreux.
Sinon, les personnes musophobes peuvent également être victimes de l’incompréhension des autres, même des proches. La frustration devient alors insupportable, d’où la nécessité d’un accompagnement.

Le traitement de la musophobie :

La musophobie peut trouver son remède dans la thérapie cognitive et comportementale. Il s’agit notamment d’analyser les causes profondes de la phobie, de sortir la personne de ses « fausses idées », et de l’accompagner à surmonter petit à petit sa peur.